Désinformation : armes du faux, lutte et chaos dans la société de l’information

La désinformation repose sur la fabrication d’un faux message puis sa diffusion de façon qui semble neutre et dans un but stratégique. Il s’agit toujours d’agir négativement sur l’opinion publique pour affaiblir un camp. Ce camp peut être un pays, les tenants d’une idéologie, un groupe ou une entreprise…(on imagine mal une désinformation qui ferait l’éloge de ceux qu’elle vise).
desinformation : armes du faux, lutte et chaos dans la societe de l’information

La désinformation repose sur la fabrication d’un faux message puis sa diffusion de façon qui semble neutre et dans un but stratégique. Il s’agit toujours d’agir négativement sur l’opinion publique pour affaiblir un camp. Ce camp peut être un pays, les tenants d’une idéologie, un groupe ou une entreprise…(on imagine mal une désinformation qui ferait l’éloge de ceux qu’elle vise).
Sauf à la confondre le discours de qui ne pense pas comme nous (comme l’idéologie serait l’idée de l’autre, disait R. Aron), la désinformation est autre chose que :
le simple mensonge, fait de dire A quand on sait ou croit B (je n’ai pas volé la confiture) ;
le stratagème qui implique de feindre une intention ou une action pour mener un adversaire à la faute (je fais du bruit à l’ouest pour attaquer à l’est) ;
la manipulation, amener quelqu’un à prendre certaines décisions qu’il n’aurait pas prises de lui-même, sans être soumis à une représentation orientée de la réalité ou des rapports humains (je flatte ou culpabilise celui à qui je vais demander une faveur) ;
l’intoxication qui fait parvenir à un adversaire des informations trompeuses qu’il croira avoir surprises, qu’il considérera donc comme authentiques, et qui l’amèneront à prendre de mauvaises décisions (je laisse délibérément intercepter une correspondance de moi disant le contraire de ce que je prépare) ;
l’aveuglement idéologique qui permet de ne percevoir de la réalité que ce qui confirme l’idée ou de délirer en interprétant le réel…

Lire la suite sur Cairn.

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article précédent
un patrimoine sans patrie ?

Un patrimoine sans patrie ?

Article suivant
la conflictualite informationnelle a l’ere du digital

La conflictualité informationnelle à l’ère du digital

Dans la même catégorie
affiche du documentaire hold-up
En savoir plus

« Hold-Up » : A qui la faute ?

En s’obstinant à nier les pénuries d’équipements sanitaires au printemps malgré l’évidence manifeste, en niant l’efficacité des masques avant de le rendre obligatoire quelques mois plus tard (jusqu’à demander que ceux-ci soient portés à domicile en présence de tiers), le gouvernement a fortement entamé sa crédibilité et ouvert la voie aux élucubrations les plus farfelues : l’existence d’un agenda caché autour du Covid-19, Bill Gates et la 5G, les nano-particules injectées dans l’organisme, l’asservissement des « inutiles » condamnés à acheter des iPhone 12 et à remplir leurs caddies ou encore le « Grand Reset » du Forum Économique Mondial. Pourquoi cela ne serait-il pas vrai si l’Etat ment depuis le début ?
salon ambassadeurs elysee
En savoir plus

Le symptôme Coluche

Alors que le niveau d’impopularité de l’exécutif s’est accru durant le confinement (pénuries successives de masques, de gel et de surblouses, politiques passées en matière de santé publique, revirements en termes de communication), que les dissensions au sommet de l’Etat se sont avivées sur plusieurs sujets sensibles et que l’exécutif est sommé par certains acteurs de la vie politique de rendre des comptes sur ses choix de gestion de crise, notamment au plan judiciaire, la vie politique française semble au bord de l’implosion encore plus qu’en 2017, après la défaite de ses deux grands partis de gouvernement.