Stop Covid ou encore

Visiblement, et comme l’indiquent les classements sur les services d’application d’Apple et de Google, les Français ne sont pas si indisposés que d’aucuns l’ont laissé entendre à télécharger ce type d’applications.
stop covid ou encore

Alors que les débats suscités par l’application Stop Covid continuent à faire rage, et que les postures se figent, avec des réflexes idéologiques conditionnés, de la part des deux camps qui enlisent, davantage qu’ils n’élèvent le débat, les Français se ruent sur l’application. Enfin, sur des applications qui n’ont de Stop Covid que le nom. Il en est ainsi de “Stop Covid CAT”, de “Stop Covid-19 KG”, voire même de “Stop Covid” tout court.

Si de nombreux observateurs, experts et autres chercheurs spécialisés ont pu présenter, au cours de ces derniers jours, Stop Covid comme une brique dystopique, l’opinion réagit visiblement de manière somme toute étonnante. Le fait que des applications arborant le même nom que le projet français ne manque pas d’interroger. “Stop Covid”, la troisième application la plus téléchargée en France sur l’Apple Store a été développée par le ministère géorgien de la Santé, et propose de faire du tracking de personnes par localisation GPS. Quant à l’application “Stop Covid CAT” elle propose, comme l’explique la rubrique spécialisée nouvelles technologies du quotidien Le Monde, de réaliser des sondages qui visent à “déterminer les endroits où des patients présentent des symptômes proches de ceux du Covid-19”.

On s’inquiétait, il y a quelques jours encore, du fait que les Français soient peu enclins à télécharger une application de ce type. Or, ces dernières ne sont efficaces qu’à partir du moment où elles sont téléchargées de manière massive. Visiblement, et comme l’indiquent les classements sur les services d’application d’Apple et de Google, les Français ne sont pas si indisposés que d’aucuns l’ont laissé entendre à télécharger ce type d’applications.

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article précédent
les collapsologues vivent leur moment de “divine surprise”

Les collapsologues vivent leur moment de “divine surprise”

Article suivant
sic transit gloria mundi

Sic transit gloria mundi

Dans la même catégorie
capture bfm tv
En savoir plus

Faut-il brûler les modèles (et les statisticiens avec eux) ?

Il est à soupçonner fortement que le confinement dans sa première version, que nous décrivions dans sa phase terminale comme un « problème moral et politique », a probablement débuté sa carrière sur le marché des solutions politiques, de manière souterraine dans le domaine de la mystique, et s’y tiendra tapis à chaque accalmie, attendant son heure pour ressurgir comme un vampire.