François-Bernard Huyghe

45 articles
François-Bernard Huyghe est directeur de recherches à l’Iris. Il enseigne notamment à l’Iris Sup, et anime le site http://huyghe.fr. et une chronique médiologique sur Marianne.net (les médiologues).Spécialiste des stratégies de l’influence à l’ère numérique, il est l’auteur de nombreux ouvrages, dont La Soft-idéologie (Robert Laffont), L’Ennemi à l’ère numérique (Puf), Comprendre le pouvoir stratégique des médias (Eyrolles), Maîtres du faire croire, de la propagande à l’influence (Vuibert), Terrorismes, Violence et Propagande (Gallimard), La désinformation les armes du faux (A. Collin). Derniers ouvrages : L’art de la guerre idéologique (Cerf 2019) et Fake news. Manip, infox et infodémie en 2021 (VA éditions 2020).
hacker
En savoir plus

La puissance de l’ingérence

L’occidentalisme comme religion de la mondialisation heureuse périclite. L’idée même d’un modèle remportant une compétition planétaire a trouvé ses limites : il y a d’autres visions du monde qui s’implantent chacune dans leur aire géographique, culturelle ou spirituelle. L’idéologie de la fin des idéologie, plus qu’à des rhétoriques efficaces, s’est heurtée à la pluralité indéracinable des identités et des croyances.
donald trump
En savoir plus

Quand les GAFAM censurent Trump

Le pouvoir de faire-croire, inhérent à la politique, repose sur les moyens de faire savoir que et de faire penser à… Autrement dit, des médias. On les a toujours présumés au service des dominants et de leur idéologie. Mais au fait, qui sont les dominants aujourd’hui aux U.S.A. ?
Philippe Monguillot
En savoir plus

Incivilités contre ensauvagement : la bataille des mots

On connaît la phrase de Confucius « pour rétablir l’ordre dans l’empire, il faut rétablir l’ordre dans les dénominations. ». Chacun comprend sans peine que les hommes se battent parce qu’ils ne donnent pas le même sens à liberté ou à République. Mais, cette fois, on se dispute pour ou contre le droit d’interdire ou d’interpréter les mots de l’autre.
emmanuel macron
En savoir plus

Châteaux de cartes : les cartes du château

Le lecteur a compris que cet article est destiné à être archivé pour en rire dans deux ans : il y a forcément quelque chose qui va craquer dans ce fragile édifice. Surtout, il est basé sur l’hypothèse que le processus se déroule à peu près normalement sans effondrement de l’ordre social et politique. Ce qui veut dire que nous serons très heureux si cet article fait rire dans deux ans.
censuré
En savoir plus

Novlangue, langue de coton et autres langues de censure

On répète souvent la phrase de Confucius, « pour rétablir l’ordre dans l’empire il faut commencer par rectifier les dénominations », ou celle de Camus, « mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde ». Et c’est vrai. Mais encore faut-il se rappeler que le désordre et la confusion des mots servent les détenteurs d’un pouvoir : celui de nommer ou d’occulter.